Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
 Diogène de Sinope

Diogène de Sinope

Philosophe grec


Mort vers 86 ans
Date de naissance
Date de mort

Il est mort depuis environ 1693 ans
Lieu de naissance
Sinop, Turquie Turquie
Nationalité : grecque Grèce
Catégorie
Philosophes

Diogène de Sinope, en grec ancien Διογένης ὁ Σινωπεύς / Diogénês ho Sinopeús, également appelé Diogène le cynique, est un philosophe grec de l'Antiquité et le plus célèbre représentant de l'école cynique (Sinope v. 413 – Corinthe, v. 327 av. J.-C.). Il est contemporain de Philippe II de Macédoine, qui le fit prisonnier après la bataille de Chéronée, et de son fils Alexandre.

Disciple de Xéniade et d'Antisthène, il devient le maître, entre autres, de Monime. Parmi tous les auteurs cyniques, c'est sur Diogène que la légende a accumulé le plus d'anecdotes et de mots d’esprit, issus notamment de l'ouvrage de Diogène Laërce Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres qui relève du genre littéraire de la chrie, cette foison rendant leur authenticité douteuse. Les portraits de Diogène qui nous ont été transmis divergent parfois, le présentant tantôt comme un philosophe, débauché, hédoniste et irréligieux, tantôt comme un ascète sévère, volontaire, voire héroïque.

La masse d'anecdotes légendaires sur Diogène de Sinope montre en tout cas que le personnage a profondément marqué les Athéniens. Il vivait dehors, dans le dénuement, vêtu d'un simple manteau, muni d'un bâton, d'une besace et d'une écuelle. Dénonçant l'artifice des conventions sociales, il préconisait en effet une vie simple, plus proche de la nature, et se contentait d'une grande jarre couchée sur le flanc — en grec pithos — pour dormir.

Diogène avait l'art de l'invective et de la parole mordante. Il semble qu'il ne se privait pas de critiquer ouvertement les grands hommes et les autres philosophes de son temps (parmi lesquels Platon). Les apostrophes les plus connues qui lui sont attribuées sont :

  • « Je cherche un homme » - (voulant dire un homme vrai, bon et sage), phrase qu'il lançait à ses concitoyens interloqués en parcourant les rues, brandissant sa lanterne allumée en plein jour et qu'il approchait du visage des passants.
  • « Ôte-toi de mon soleil » - (réplique fulgurante à Alexandre le Grand, roi de Macédoine, qui était aimablement venu le voir et qui lui demandait s'il avait besoin de quelque chose, s'il pouvait l'aider en quoi que ce soit... - Oui, ôte-toi de mon soleil, répliqua Diogène.
Source : Wikipedia