Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
 Homme au masque de fer

Homme au masque de fer


Mort vers 63 ans
Date de naissance
Date de mort

Il est mort depuis environ 316 ans
Lieu de naissance
France France
Catégorie
Divers

L’homme au masque de fer est l'un des prisonniers les plus fameux de l'histoire française. Le mystère entourant son existence, ainsi que les différents films et romans dont il a fait l'objet, n'ont cessé d'alimenter les imaginations.

Le point de départ de l'affaire est la mort, le à la Bastille, au terme d'une longue captivité, d'un prisonnier dont nul ne connaissait le nom ni le motif de l'incarcération. Il aurait été enterré dans le cimetière de l'église Saint-Paul sous le nom de Marchiali, bien que d'autres sources indiquent les noms de Marchioly, ou Marchialy et avec une fausse indication d'âge. Sur cette base, l'histoire a été considérablement amplifiée, la légende y a ajouté force détails, et la politique s'en est emparée, l'homme au masque de fer devenant, sous la plume de Voltaire, un symbole de l'absolutisme monarchique. Selon certaines sources, ce serait même une totale invention de cet écrivain pour discréditer la monarchie absolue, puisqu'en réalité, masquer avec un loup des prisonniers détenant des secrets d'État ou considérés comme nuisibles à celui-ci était une pratique courante à l'époque,.

Les Archives nationales de France ont mis sur leur site web officiel les données relatives à une très importante découverte : les inventaires des biens et des papiers du geôlier de l’homme au masque de fer (l’un fait à la Bastille en 1708, l’autre fait en la citadelle de l’île Sainte-Marguerite en 1691, à proximité du prisonnier masqué, dont le notaire décrit la première cellule). Ces documents (64 et 68 pages), qui avaient été cherchés sans succès depuis plus d’un siècle, et que l’on croyait perdus, n’ont été découverts qu’en 2015, au sein des 100 millions de documents du Minutier central des notaires,.

Une partie des 800 documents en possession du geôlier Saint-Mars a été analysée par le notaire, renvoyant, entre autres, à des actes passés à Pignerol, Exilles et Cannes (pour la citadelle des îles de Lérins), ainsi qu’à un troisième inventaire. L’avarice notoire du geôlier Saint-Mars est confirmée, ainsi que les détournements d’argent opérés sur l’homme au masque de fer (dont la cellule est misérable), tandis que sa fortune, qui avait été chiffrée sans preuves à 2 millions de livres, est de 300 000 livres seulement.

Source : Wikipedia