Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
Joseph Kessel
Joseph KesselJoseph Kessel

Joseph Kessel

Ecrivain français


Mort à 81 ans
Date de naissance
Date de mort

Il est mort depuis 39 ans, 10 mois et 4 jours

Lieu de naissance
Villa Clara, Argentine Argentine
Nationalité : française France
Signe astro
Verseau
Né le même jour : 10/02/1898
Bertolt Brecht

Joseph Kessel (dit parfois Jef), né le , à Villa Clara (Entre Ríos, Argentine) et mort le à Avernes (Val-d'Oise, France), est un romancier français.

Engagé volontaire comme aviateur pendant la Première Guerre mondiale, il tire de cette expérience humaine son premier grand succès littéraire, L'Équipage, publié à 25 ans. Dès lors, son œuvre romanesque se nourrit de l'aventure humaine dans laquelle il s'immerge, à la recherche d'hommes exceptionnels. Après la guerre, il se consacre en parallèle au journalisme et à l'écriture romanesque. Il participe à la création de Gringoire, un hebdomadaire politique et littéraire qui devient l'un des plus importants de l'entre-deux-guerres, et signe des grands reportages à succès pour Paris-Soir que dirige alors Pierre Lazareff. Il publie notamment Belle de jour, qui fait scandale et reste entouré d'une réputation sulfureuse jusqu'à son adaptation cinématographique en 1967 avec Catherine Deneuve, et Fortune carrée, inspirée d'un périple en Mer Rouge où il fait la rencontre d'Henry de Monfreid.

Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, il est correspondant de guerre, puis rejoint la Résistance et rallie le général de Gaulle à Londres. Il y compose alors avec son neveu Maurice Druon les paroles du Chant des partisans qui devient l'hymne de la Résistance, et écrit en hommage à ses combattants de l'ombre L'Armée des ombres, puis finit la guerre comme capitaine dans l'aviation. Après la Libération, il retourne aux voyages dont il tire de grands reportages et la matière de romans, dont celui qui est considéré comme son chef d'œuvre romanesque, Les Cavaliers, ou encore Le Lion, qui rencontre un immense succès.

Il se consacre aussi au devoir de mémoire et d'amitié en écrivant la biographie d'hommes au destin hors du commun, telles que celles de Mermoz et du Dr Kersten dans Les Mains du miracle.

Il est élu à l'Académie française en 1962.

Source : Wikipedia