Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
Viktor Kortchnoï

Viktor Kortchnoï

joueur d'échec suisse


Mort à 85 ans
Date de naissance
Il est né il y a 89 ans, 0 mois et 10 jours
Date de mort

Il est mort depuis 3 ans, 9 mois et 27 jours

Cause de la mort : AVC

Lieu de naissance
Saint-Pétersbourg, Russie Russie
Nationalité : suisse Suisse
Signe astro : Bélier
Signe astro chinois : Chèvre

Viktor Lvovitch Kortchnoï (en russe : Виктор Львович Корчной), né le à Leningrad, et mort le à Wohlen, est un joueur d’échecs soviétique puis suisse. Il obtint l'asile politique de la Suisse en 1978, puis la nationalité suisse en 1992. Après sa défection de l'Union soviétique en 1976, Kortchnoï disputa deux matchs de championnat du monde d'échecs — en 1978 et en 1981 — et perdit à chaque fois contre le numéro un soviétique Anatoli Karpov, de vingt ans son cadet.

Grand maître international en 1956, Kortchnoï fut pendant plus de trente ans un des dix meilleurs joueurs du monde. Réputé pour sa ténacité, pour son jeu alliant défense et contre-attaque et sa constante volonté de vaincre, il fut candidat au championnat du monde en un nombre record de dix occasions : en 1962, puis, sans interruption, de 1968 à 1991. Quatre fois finaliste du cycle des candidats, il remporta la finale contre Boris Spassky en 1977-1978 et face à Robert Hübner en 1980-1981.

Bien qu’il n'ait jamais été champion du monde, Kortchnoï possède un des plus grands palmarès de l'histoire du jeu avec plus de 220 premières places seul ou ex æquo en tournoi adulte, victoires en match, médailles d'or en compétition par équipes (sans compter ses victoires dans les compétitions junior ou senior) à son actif.

Quadruple champion d’URSS (en 1960, 1962, 1964-1965 et 1970) et quintuple champion de Suisse (en 1982, 1984, 1985, 2009 et 2011), Kortchnoï termina premier du championnat des Pays-Bas en 1977 et reçut l’Oscar du meilleur joueur de l’année 1978 devant Karpov. Il a remporté quatre fois le tournoi de Wijk aan Zee (en 1968, 1971, 1984 et 1987), deux fois le tournoi de Hastings (en 1955-1956 et 1971-1972), trois fois le tournoi de Sarajevo (en 1969, 1984 et 1999), deux fois le mémorial Capablanca (en 1963 et 1969) et, à deux reprises, le tournoi de Palma (en 1968 et 1972) et le Festival de Bienne (en 1979 et en 2001, à septante ans).

Quintuple champion d’Europe par équipes avec l’URSS (dont deux fois meilleure performance individuelle) et six fois membre de l’équipe d’URSS qui remporta les Olympiades d'échecs (en 1960 et de 1966 à 1974), Kortchnoï remporta la médaille d'or individuelle au premier échiquier de l'équipe de Suisse lors de l'olympiade d'échecs de 1978 et des championnats du monde par équipe de 1985 et 1989 ainsi que trois médailles d'or et trois médailles de bronze individuelles lors des olympiades disputées avec l'équipe d'URSS.

D’une longévité sans équivalent dans le circuit professionnel, Kortchnoï a affronté tous les champions du monde depuis Botvinnik (en 1952) jusqu’à Carlsen (en 2004). Il est le seul joueur à avoir battu neuf champions du monde « classiques » (tous les champions de Botvinnik jusqu'à Kasparov, plus Carlsen). Il a un score égal face à Botvinnik et Fischer et a un score positif face aux champions du monde Tal, Petrossian et Spassky qu'il a battus lors des matchs des candidats.

Kortchnoï devint champion du monde senior (plus de soixante ans) en . En , à 75 ans, il comptait encore parmi les cent meilleurs joueurs du monde. En (au tournoi open de Grächen) et en (au tournoi open de Loèche-les-Bains), il fut consacré champion de Suisse,, devenant, à 78 et 80 ans, un des plus vieux joueurs d'échecs à remporter un titre national.

Source : Wikipedia