Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Alexandre Soljenitsyne
Alexandre SoljenitsyneAlexandre Soljenitsyne

Alexandre Soljenitsyne

Écrivain russe


Mort à 89 ans
Date de naissance
Le mercredi
Il est né il y a 102 ans, 9 mois et 16 jours
Date de mort
Le dimanche

Il est mort depuis 13 ans, 1 mois et 24 jours

Cause de la mort : insuffisance cardiaque

Lieu de naissance
Kislovodsk, Russie Russie
Nationalité : russe Russie
Signe astro : Sagittaire
Signe astro chinois : Cheval

Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne ou Soljénitsyne (en russe : Александр Исаевич Солженицын, ISO 9 : Aleksandr Isaïevič Solženicyn), né le 28 novembre 1918 ( dans le calendrier grégorien) à Kislovodsk et mort le à Moscou, est un écrivain russe et un des plus célèbres dissidents du régime soviétique durant les années 1970 et 1980.

Né dans une famille modeste du nord du Caucase, il fait de brillantes études de mathématiques et de littérature. Il adhère alors à l'idéologie du régime communiste. Mobilisé en 1941 lorsque commence la guerre contre l'Allemagne, il suit à sa demande une formation d'officier d'artillerie à partir de 1942. Au front, il fait preuve d'une conduite exemplaire qui lui vaut d'être décoré. Il est cependant arrêté en 1945 pour avoir critiqué Staline dans une correspondance personnelle et est condamné pour « activité contre-révolutionnaire » à huit ans de détention dans un camp de travail pénitentiaire. Libéré en 1953, il est placé en relégation dans un village du Kazakhstan et ne pourra rentrer en Russie qu'en 1959, réhabilité par la Cour suprême.

À la faveur de la déstalinisation et de l'adoucissement du régime sous Nikita Khrouchtchev, il publie un premier roman en 1962, Une journée d'Ivan Denissovitch, première œuvre littéraire témoignant de l'existence de camps en URSS, qui fait l'effet d'une bombe. Alors que le régime se durcit sous la direction de Brejnev et que la police saisit certains de ses manuscrits, il parvient à publier quelques ouvrages en samizdat (Le Pavillon des cancéreux) ou à l'étranger (Le Premier Cercle). Ils lui valent une renommée mondiale, jusqu'à obtenir le prix Nobel de littérature en 1970.

En 1973, il donne l'ordre de publier à Paris L'Archipel du Goulag. Cette chronique minutieuse du système de répression politique en Union soviétique, nourrie de nombreux témoignages de rescapés des camps, connaît un retentissement mondial.

Arrêté en 1974, il est expulsé d'Union soviétique et déchu de sa citoyenneté. D'abord réfugié en Europe de l'Ouest, il s'installe ensuite aux États-Unis, dans le Vermont, où il passe vingt années d'exil, au cours desquelles il écrit sa monumentale Roue rouge. Réhabilité par Mikhaïl Gorbatchev, il rentre en 1994 à Moscou, où il termine sa vie.

Figure de proue de la dissidence soviétique, il s'en démarque cependant par une vive critique du matérialisme occidental, exprimée notamment dans son Discours de Harvard sur le déclin du courage (1978).

Source : Wikipedia 
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être, et nul ne peut l'en empêcher.
Afin de détruire un peuple, il faut d'abord détruire ses racines
Ce qui est trop clair n'est pas intéressant.
Nulle part, aucun régime n'a jamais aimé ses grands écrivains, seulement les petits.
Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres ils ne seront pas égaux, et s'ils sont égaux c'est qu'ils ne sont pas libres.
Quelqu'un que vous avez privé de tout n'est plus en votre pouvoir. Il est de nouveau entièrement libre.
Si tu ne sais pas user de la minute, tu perdras l'heure, le jour, et toute la vie.
Crois tes yeux et pas tes oreilles.
Quand on travaille pour des hommes, on en met un coup ; quand c'est pour des cons, on fait semblant.