Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
Edmund Husserl

Edmund Husserl

Philosophe autrichien


Mort à 79 ans
Date de naissance
Il est né il y a 161 ans, 7 mois et 19 jours
Date de mort

Il est mort depuis 82 ans, 7 mois et 1 jour
Lieu de naissance
Prostějov, Tchéquie Tchéquie
Nationalité : autrichienne Autriche
Catégorie
Philosophes
Signe astro : Bélier

Edmund Husserl [ˈʔɛtmʊnt ˈhʊsɐl] ( - ) est un philosophe et logicien, autrichien de naissance, puis prussien, fondateur de la phénoménologie, qui eut une influence majeure sur l'ensemble de la philosophie du XXe siècle.

Husserl a étudié les mathématiques avec Karl Weierstrass et Leo Königsberger, et la philosophie avec Franz Brentano et Carl Stumpf. Il a enseigné la philosophie comme Privatdozent à l'Université Martin-Luther de Halle-Wittemberg à partir de 1887 avant de devenir professeur en 1901 à l'université de Göttingen, puis à partir de 1916 et jusqu'à sa retraite en 1928 à l'université Albert Ludwig de Fribourg. Il est demeuré actif et productif jusqu'à sa mort en 1938. Ses archives sont conservées à l'Institut supérieur de philosophie de l'Université catholique de Louvain.

Dans ses premiers travaux, il essaye de combiner les mathématiques, la psychologie et la philosophie de façon à fonder les mathématiques. Il analyse le processus psychologique nécessaire au concept de nombre et essaie sur cette base de bâtir une théorie systématique. La pensée de Karl Weierstrass lui permet de soutenir l'idée que nous générons le concept de nombre en comptant une certaine collection d'objets. Il reprend à Brentano et à Stumpf la distinction propre/impropre : l'observateur se fait une représentation propre de l'objet s'il est physiquement présent devant lui et impropre (ou symbolique) dans les cas où l'objet est représenté par des signes et des symboles. Dans sa première œuvre majeure, Recherches logiques (1900-1901), il rompt avec le psychologisme et fonde la phénoménologie comme science destinée à supplanter les sciences de la nature qu'il juge inaptes à « élucider le rapport de l'homme au monde ». Deux autres œuvres majeures suivront : Idées I (1913) et Krisis (1936).

Source : Wikipedia