Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Herman Melville

Herman Melville

Poète américain


Mort à 72 ans
Date de naissance
Le dimanche
Il est né il y a 204 ans, 10 mois et 24 jours
Date de mort
Le lundi

Il est mort depuis 132 ans, 8 mois et 28 jours

Cause de la mort : insuffisance cardiaque

Lieu de naissance
New York, États-Unis États-Unis
Nationalité : américaine États-Unis
Catégories
Écrivains » Poètes
Signe astro : Lion

Herman Melville, né le à Pearl Street, au sud-est de Manhattan (New York) et mort le à New York, est un romancier, essayiste et poète américain. Presque oublié après sa mort, il est redécouvert dans les années 1920 à travers son roman Moby-Dick et est aujourd'hui considéré comme l'une des plus grandes figures de la littérature américaine.

Originaire de New York, il s'engage comme simple marin à 20 ans sur un navire marchand, puis sur le baleinier Acushnet, et déserte pour s'installer aux îles Marquises. Taïpi (1846), son premier livre, et sa suite, Omoo (1847), sont des récits d'aventures inspirés de sa rencontre avec les peuples des îles. Le succès qu'il connait lui apporte assez de sécurité financière pour épouser Elizabeth Shaw, la fille de Lemuel Shaw (en), juriste de Boston. Mardi (1849), un roman d'aventure et son premier livre non basé sur sa propre expérience, n'est pas bien accueilli. Redburn (1849) et Vareuse-Blanche (1850), deux contes basés sur son expérience de jeune homme en mer, reçoivent des critiques respectables, mais ne se vendent pas assez bien pour subvenir aux besoins de sa famille qui s'agrandit.

L'ambition littéraire croissante de Melville se manifeste avec Moby-Dick (1851), dont l'écriture lui prend près d'un an et demi, mais qui ne trouve pas son public à sa sortie, et les critiques méprisent son roman psychologique Pierre ou les Ambiguïtés (1852). De 1853 à 1856, Melville publie de courtes fictions dans des magazines, notamment Benito Cereno et Bartleby. En 1857, il voyage en Angleterre, visite le Proche-Orient et publie sa dernière œuvre en prose, Le Grand Escroc (1857). Il s'installe à New York en 1863, où il finit par occuper le poste d'inspecteur des douanes américaines.

À partir de ce moment, Melville concentre ses pouvoirs créatifs sur la poésie. Battle-Pieces and Aspects of the War (en) (1866) est sa réflexion poétique sur les questions morales de la guerre de Sécession. En 1867, son aîné, Malcolm, meurt chez lui des suites d'une balle qu'il s'était infligée. L'épopée métaphysique de Melville Clarel: A Poem and Pilgrimage in the Holy Land (en) est publiée en 1876. En 1886, son autre fils Stanwix meurt de la tuberculose et Melville prend sa retraite. Au cours de ses dernières années, il publie sur ses fonds personnels deux volumes de poésie et laisse un volume inédit. La nouvelle Billy Budd, marin reste inachevée à sa mort, mais est publiée à titre posthume en 1924. Il meurt de maladie cardiovasculaire en 1891.

Source : Wikipedia