Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
Karl Polanyi

Karl Polanyi

Economiste hongrois


Mort à 77 ans
Date de naissance
Il est né il y a 134 ans, 1 mois et 5 jours
Date de mort

Il est mort depuis 56 ans, 7 mois et 7 jours

Cause de la mort : AVC

Lieu de naissance
Vienne, Autriche Autriche
Nationalité : hongroise Hongrie
Signe astro : Scorpion

Karl Polanyi ou Károly Polányi, né Károly Pollacsek ([ˈkaːɾoj], [ˈpolaːɲi]) le en Autriche-Hongrie, à Vienne, mort le au Canada à Pickering, au bord du Lac Ontario, est un économiste austro-hongrois, généralement considéré comme étant d'obédience politique socialiste ou marxiste occidentale chrétienne (hétérodoxe), chercheur à l'Université Columbia à New York, naturalisé britannique, américain et canadien, spécialiste d'histoire et d'anthropologie économiques.

Son livre majeur, La Grande Transformation, souligne l'absence de naturalité et d'universalité de concepts comme l'« Homo œconomicus », « le marché » et la « compétition », souvent présentés comme évidents ou ayant une valeur et une signification uniques ou intemporelles. Vision erronée et utopique qui résulte selon lui du « désencastrement » de l'économie (opéré et réussi par le libéralisme), terme signifiant son autonomisation vis-à-vis de toutes les lois sociales, morales, éthiques ou même juridiques des sociétés humaines traditionnelles. Polanyi défend au contraire une vision de l'économie construite sur les solidarités assumées entre les hommes.

Un autre ouvrage, La Subsistance de l'homme, publié à titre posthume en 1977 sous le titre original anglais « The Livelihood of Man », se veut une contribution à l'élaboration d'une histoire économique générale comparative rassemblant les recherches sur les sociétés antérieures à la « société de marché », qui est la nôtre depuis deux siècles seulement. S'inspirant des fondateurs de l'anthropologie comme des grands théoriciens de l'histoire économique, Karl Polanyi y déploie et précise sa conception originale en l'appliquant aux économies de l'Antiquité. Développant le concept de « substantivisme », il y défend le fait qu'une société doit garantir à chaque individu les conditions matérielles et morales de sa subsistance.

Son idéal – d'après son traducteur québécois B. Chavance – est celui d'un socialisme démocratique où les activités seraient soumises à une réglementation politique de la société conformément aux exigences de la « Liberté dans une société complexe ». Les marchés y auraient toute leur place pour les produits, mais non pour la détermination des revenus liés au travail ou à la terre ; la prétendue autorégulation de l'économie de marché serait remplacée par une combinaison plus équilibrée de la redistribution, de la réciprocité et de l'échange.

Intellectuel juif, Karl Polanyi soutient cependant un socialisme laïc et se convertit au christianisme par conviction politique et éthique dans les années 1920, ainsi que pour « embrasser l'amour du Christ ». Il voit dans la religion chrétienne l'une des doctrines défendant l'avènement de la justice sociale et de la démocratie sociale moderne, mais également d'une forme de social-libéralisme autonomiste et émancipateur, où chaque individu est libre de son destin, endosse la responsabilité morale en découlant, mais prend également conscience avec lucidité de la charge vertigineuse que cette liberté implique et est à ce titre attentif aux solidarités nouées avec ses prochains pour les accompagner dans cette épreuve.

Figure intellectuelle du socialisme, le nom de Karl Polanyi est souvent mobilisé par les théoriciens et partisans de l'économie sociale et solidaire mais également les défenseurs de l'altermondialisme, notamment par les sociologues du MAUSS, les activistes d'Attac et les économistes de l'école de Toulouse en France (Geneviève Azam, Bernard Maris, etc.).

Source : Wikipedia