Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Rafael Trujillo

Rafael Trujillo

Homme politique dominicain


Mort à 69 ans
Date de naissance
Le samedi
Il est né il y a 130 ans, 0 mois et 1 jour
Date de mort
Le mardi

Il est mort depuis 60 ans, 4 mois et 25 jours

Cause de la mort : traumatisme balistique

Lieu de naissance
San Cristóbal, République dominicaine République dominicaine
Nationalité : dominicaine République dominicaine
Signe astro : Scorpion

Rafael Trujillo Molina, né le à San Cristóbal et mort le à Ciudad Trujillo, est un militaire et homme d'État dominicain qui fut à deux reprises le président de la République dominicaine (1930-1938 et 1942-1952). Dans les faits, de 1930 à sa mort en 1961, il exerce un pouvoir sans partage sur le pays.

Il rejoint la Garde nationale, entraînée par le corps des Marines des États-Unis, afin de maintenir l'ordre après l'occupation. Il monte rapidement en grade et renverse le président Horacio Vásquez en 1930. Après avoir imposé le Parti dominicain comme parti unique dans le pays, son anticommunisme et son conservatisme lui permettent de disposer du soutien des États-Unis, de l’Église, de l'armée et des classes aisées. Exaltant le nationalisme dominicain et la xénophobie envers les Haïtiens, son régime fait massacrer en plusieurs milliers d'immigrants haïtiens.

Il instaure autour de sa personne un culte de la personnalité, se fait officiellement appeler « Son Excellence le généralissime docteur Rafael Leonidas Trujillo Molina, Honorable Président de la République, Bienfaiteur de la Patrie et Reconstructeur de l'Indépendance Financière », fait construire des milliers de statues à son effigie, rebaptise la capitale du pays Ciudad Trujillo et organise une grande fête nationale pour commémorer les 25 ans de son règne en 1955.

Il prend possession de plus du tiers des terres du pays et de 80 % des industries. À sa mort, sa fortune est estimée à 800 millions de dollars, ce qui fait de lui l'un des hommes les plus riches de son époque.

Fidèle soutien de la politique des États-Unis dans les Caraïbes, il est cependant impliqué dans la tentative d'assassinat du président vénézuélien Rómulo Betancourt. Ses liens avec les États-Unis se tendent alors et, en 1960, l'Organisation des États américains approuve à l'unanimité des sanctions et diverses démarches diplomatiques à l'égard de son régime. Il est assassiné par des militaires dominicains le lors d'un déplacement automobile.

Source : Wikipedia