Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Recep Tayyip Erdoğan

Recep Tayyip Erdoğan

Homme politique turc


ÂGE 70 ans
Date de naissance
Le vendredi
Il est né il y a 70 ans, 0 mois et 4 jours
Lieu de naissance
Istanbul, Turquie Turquie
Nationalité : turque Turquie
Signe astro : Poisson
Signe astro chinois : Cheval
Taille

185 cm

Recep Tayyip Erdoğan (prononcé en turc : [ɾeˈd͡ʒep tajˈjip ˈeɾdoan] ), né le à Beyoğlu (Turquie), est un homme d'État turc. Cofondateur du Parti de la justice et du développement (AKP), il est Premier ministre de 2003 à 2014 et président de la république depuis 2014, étant à ces deux fonctions l'homme fort du pays.

Diplômé de l'université de Marmara, il est joueur de football semi-professionnel entre 1969 et 1982.

En parallèle, il s’engage en politique au sein du Parti du salut national. Élu maire d'Istanbul en 1994 sous les couleurs de la formation islamiste Parti de la prospérité, il perd son mandat quatre ans plus tard, lorsqu'il est emprisonné quelques mois pour avoir lu un poème du nationaliste turc Ziya Gökalp.

En 2001, avec Abdullah Gül, il fonde l'AKP, parti conservateur et défendant des engagements musulmans, et qui obtient l'année suivante la majorité absolue à la Grande Assemblée nationale. Mais Erdoğan étant toujours interdit d'exercer des fonctions politiques, c'est Abdullah Gül qui prend dans un premier temps la tête du gouvernement.

Devenu Premier ministre en 2003 après une élection législative partielle lors de laquelle il est élu député, Recep Tayyip Erdoğan fait amender à deux reprises la Constitution, en particulier pour que le chef de l'État soit élu directement par les citoyens, réforme l'économie nationale en investissant notamment dans les infrastructures et prône l'adhésion de la Turquie au sein de l'Union européenne. Il bénéficie d'une solide majorité parlementaire, confirmée lors des scrutins législatifs de 2007 et de 2011. Malgré des débuts libéraux, le régime qu'il fait émerger est considéré comme étant autoritaire voire dictatorial ; il fait notamment réprimer un mouvement protestataire en 2013. Il est également contesté pour des soupçons de corruption et pour sa gestion du conflit kurde.

Après avoir été plus de onze ans à la tête du gouvernement, il devient en 2014 le premier président de la république de Turquie élu au suffrage universel direct, succédant à Gül. L'AKP perd cependant la majorité absolue aux élections législatives de juin 2015, mais la regagne à celles de novembre suivant. La tentative de coup d'État militaire de 2016 renforce la position d'Erdoğan et conduit à des purges de masse ainsi qu'à la mise en place de réformes sécuritaires et d'un référendum constitutionnel, après lequel il reprend la présidence de l'AKP. Sa politique étrangère est alors décrite comme néo-ottomane et impérialiste, le conduisant à s'éloigner de l'Occident et à s'impliquer notamment dans la guerre civile syrienne.

Réélu à l’issue de l’élection présidentielle anticipée de 2018, il inaugure un régime présidentiel. Durant son deuxième mandat, il réduit l'indépendance de la Banque centrale pour mener une politique monétaire non conventionnelle, ce qui engendre une forte inflation et une importante dépréciation de la livre turque. S'il apparaît affaibli par cette crise ainsi que par sa gestion des conséquences des séismes de 2023 ayant coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes et par le maintien de millions de réfugiés sur le territoire turc, il est réélu à l'occasion du scrutin présidentiel de 2023.

Source : Wikipedia