Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Virginia Woolf
Virginia WoolfVirginia Woolf

Virginia Woolf

Écrivaine britannique


Morte à 59 ans
Date de naissance
Le mercredi
Elle est née il y a 140 ans, 10 mois et 11 jours
Date de mort
Le vendredi

Elle est morte depuis 81 ans, 8 mois et 8 jours

Cause de la mort : suicide

Lieu de naissance
Londres, Angleterre Angleterre
Nationalité : britannique Royaume-Uni
Catégorie
Écrivains
Signe astro : Verseau

Virginia Woolf, née Adeline Virginia Alexandra Stephen le à Londres et morte le à Rodmell (Royaume-Uni), est une femme de lettres britannique. Elle est l'une des principaux écrivains modernistes du XXe siècle.

Dans l'entre-deux-guerres, elle est une figure marquante de la société littéraire londonienne et une membre centrale du Bloomsbury Group, qui réunit des écrivains, artistes et philosophes anglais. Les romans Mrs Dalloway (1925), La Promenade au phare (1927), Orlando (1928) et Les Vagues (1931), ainsi que l'essai féministe Une chambre à soi (1929), demeurent parmi ses écrits les plus célèbres.

En 1941 à l'âge de 59 ans, elle se suicide par noyade dans l'Ouse près de Monk's House dans le village de Rodmell où elle vivait avec son mari Leonard Woolf.

Source : Wikipedia 
Les livres : la sève vivante des esprits immortels.
La beauté, c'est la bonté ; c'est la mer sur laquelle nous flottons. Nous sommes imperméables ; mais parfois le bateau prend l'eau.
Nulle passion n'est plus forte dans le coeur de l'homme que le désir de faire partager sa foi.
Aucun de nous n'est complet en lui seul.
En tant que femme je n'ai pas de pays, en tant que femme je ne désire pas de pays, mon pays c'est le monde entier.
Impossible de bien réfléchir, de bien aimer, de bien dormir si on n'a pas mangé.
La beauté du monde, qui est si fragile, a deux arêtes, l'une de rire, l'autre d'angoisse, coupant le coeur en deux.
L'histoire de la résistance des hommes à l'émancipation des femmes est encore plus instructive que l'histoire de l'émancipation des femmes.
Rien ne devrait recevoir un nom, de peur que ce nom même ne le transforme.