Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
Akira Kurosawa

Akira Kurosawa

Réalisateur japonais


Mort à 88 ans
Date de naissance
Il est né il y a 110 ans, 8 mois et 2 jours
Date de mort

Il est mort depuis 22 ans, 2 mois et 19 jours

Cause de la mort : AVC

Lieu de naissance
Tokyo, Japon
Nationalité : japonaise
Signe astro : Bélier
Signe astro chinois : Chien

Akira Kurosawa (黒澤 明 / 黒沢 明 / 黑澤 明, Kurosawa Akira) est un réalisateur, producteur, scénariste et monteur japonais, né à Tokyo le et mort dans la même ville le . Avec Yasujirō Ozu et Kenji Mizoguchi, il est considéré comme un des cinéastes japonais les plus célèbres et influents de l'histoire,. En cinquante-sept ans de carrière cinématographique, il réalise plus de trente films.

Akira Kurosawa débuta en 1936 en tant qu'assistant réalisateur et scénariste. En 1943, au cours de la Seconde Guerre mondiale, il réalise son premier film, La Légende du grand judo (姿三四郎, Sugata Sanshirō). Son huitième long métrage, L'Ange ivre (酔いどれ天使, Yoidore tenshi), sort en 1948 et est acclamé par la critique, affirmant la réputation de Kurosawa. Ce film marque les débuts de l'acteur Toshirō Mifune, qui tournera au total seize films avec Kurosawa.

Avec Rashōmon, dont la première eut lieu à Tokyo en août 1950, Akira Kurosawa reçut en 1951 le Lion d'or de la Mostra de Venise, récompense suivie par une diffusion en Europe et en Amérique du Nord. Le succès de ce film auprès du public et de la presse ouvrit alors les portes de l'Occident au cinéma japonais et permit de forger la réputation internationale de nombreux artistes japonais. Des années 1950 au début des années 1960, Kurosawa réalisa environ un film par an, dont Vivre (生きる, Ikiru, 1952), Les Sept Samouraïs (七人の侍, Shichinin no samurai, 1954) et Le Garde du corps (用心棒, Yōjinbō, 1961). Par la suite, sa carrière est moins prolifique, mais ses derniers travaux — dont Kagemusha, l'Ombre du guerrier (影武者, Kagemusha, 1980) et Ran (, Ran, 1985) — lui permettent de remporter de nouvelles récompenses, notamment la Palme d'or pour Kagemusha, l'Ombre du guerrier.

En 1990, il reçoit l'Oscar d'honneur « pour ses accomplissements qui ont inspiré, ravi, enrichi et diverti le public mondial et influencé les cinéastes du monde entier »,. En 1999, il est nommé à titre posthume « Asiatique du siècle » dans la catégorie « Arts, Littérature, et Culture » par le magazine AsianWeek et CNN, présenté comme « l'une des cinq personnes ayant le plus contribué à l'épanouissement de l'Asie durant les 100 dernières années ».

Source : Wikipedia