Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
António de Oliveira Salazar

António de Oliveira Salazar

Homme politique portugais


Mort à 81 ans
Date de naissance
Le dimanche
Il est né il y a 133 ans, 3 mois et 23 jours
Date de mort
Le lundi

Il est mort depuis 52 ans et 24 jours

Cause de la mort : AVC

Lieu de naissance
Vimieiro, Portugal Portugal
Nationalité : portugaise Portugal
Signe astro : Taureau

António de Oliveira Salazar (/ɐ̃ˈtɔniu dɨ oliˈvɐjɾɐ sɐlɐˈzaɾ/), né le à Vimieiro et mort le à Lisbonne, est un homme d'État portugais, qui fut le Premier ministre du Portugal de 1932 à 1968. Arrivé au pouvoir sous la Dictature nationale (Ditadura Nacional), il la transforma en Estado Novo (« État nouveau »), un régime corporatiste qui dirigea le Portugal de 1933 à 1974.

Économiste de formation, Salazar entra dans la vie politique en tant que ministre des Finances avec le soutien du président Óscar Carmona, après le coup d'État du 28 mai 1926. Les militaires du régime se considéraient comme les gardiens de la nation à la suite de l'instable Première République, mais ils ignoraient les solutions pour redresser le pays. En un an, Salazar équilibra le budget et stabilisa la monnaie portugaise. Il produisit le premier de nombreux excédents budgétaires et lorsqu'il devint Premier ministre en 1932, il promut l'administration civile au sein du régime à un moment où la politique des autres nations du monde devenait de plus en plus militarisée. L'objectif de Salazar était la dépolitisation de la société, plutôt qu'une mobilisation de la population. Cependant, le Portugal resta largement sous-développé, sa population relativement pauvre et avec un faible niveau d'instruction par rapport au reste de l'Europe.

Opposé à l'internationalisme, au communisme, au fascisme, au socialisme et au syndicalisme, le régime de Salazar était de nature capitaliste, conservateur et nationaliste. Salazar prit ses distances avec le fascisme et le nazisme, qu'il décrivit comme un « césarisme païen » ne reconnaissant pas de limites juridiques, religieuses et morales. Tout au long de sa vie, Salazar évita la rhétorique populiste. Il était généralement opposé au concept de partis politiques quand, en 1930, il créa l'Union nationale. Il décrivit et promut le parti comme un « non-parti » et annonça que l'Union nationale serait l'antithèse d'un parti politique. Salazar a également promu le catholicisme, mais a soutenu que le rôle de l'Église était social et non politique, et a par conséquent négocié le Concordat de 1940 qui maintenait l'Église à distance. La devise du régime de Salazar était Deus, Pátria e Família (« Dieu, Patrie et Famille »), bien qu'il n'ait jamais transformé le Portugal en un État confessionnel.

L’Estado Novo permit à Salazar d'exercer un grand pouvoir politique. Il utilisa la censure et la police secrète PIDE pour réprimer l'opposition. Un des opposants, Humberto Delgado, qui contesta ouvertement le régime de Salazar lors de l'élection présidentielle de 1958, a d'abord été exilé puis assassiné par la police secrète. Salazar soutint Francisco Franco pendant la guerre civile espagnole et joua un rôle clé dans le maintien de la neutralité du Portugal pendant la Seconde Guerre mondiale, tout en fournissant de l'aide et de l'assistance aux Alliés.

En dépit d'être une dictature, le Portugal sous son règne participa à la fondation de certaines organisations internationales. Il a été l'un des douze membres fondateurs de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) en 1949, a rejoint l'Union européenne des paiements (UEP) en 1950, a été l'un des membres fondateurs de l'Association européenne de libre-échange (AELE) en 1960, puis de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 1961 et a également adhéré à l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) la même année. Son règne a également été marqué par le début des guerres coloniales en 1961. La doctrine du pluricontinentalisme constitua la base de sa politique territoriale, où l'Empire colonial portugais était considéré comme un État unifié s'étendant sur plusieurs continents. Après qu'il soit tombé dans le coma en 1968, le président Américo Tomás l'a démis de son poste de Premier ministre.

L’Estado Novo s'effondra quatre ans après sa mort, lors de la révolution des Œillets en 1974. Les évaluations de son régime ont varié, ses partisans louant certains de ses résultats et les critiques dénonçant d'autres résultats et ses méthodes. Cependant, il y a un consensus général sur le fait que Salazar fut l'une des figures les plus influentes de l'histoire portugaise. Au cours des dernières décennies, de nouvelles sources et méthodes sont employées par les historiens portugais pour tenter d'éclaircir le bilan de sa dictature qui dura trente-six ans.

Source : Wikipedia