Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline

Écrivain français


Mort à 67 ans
Date de naissance
Le dimanche
Il est né il y a 128 ans, 8 mois et 0 jour
Date de mort
Le samedi

Il est mort depuis 61 ans, 6 mois et 27 jours
Lieu de naissance
Courbevoie, France France
Nationalité : française France
Catégories
Écrivains
Médecins
Signe astro : Gémeaux
Né le même jour : 27/05/1894
Dashiell Hammett

Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline , né le à Courbevoie et mort le à Meudon, connu sous son nom de plume généralement abrégé en Céline, est un écrivain et médecin français. Il est notamment célèbre pour Voyage au bout de la nuit, publié en 1932 et récompensé par le prix Renaudot la même année.

Considéré, à l'instar de Faulkner et de Joyce, comme l'un des plus grands novateurs de la littérature du XXe siècle, « d'une stature exceptionnelle, au rôle décisif dans l'histoire du roman moderne » estime George Steiner, Céline introduit un style elliptique personnel et très travaillé, qui emprunte à l'argot et tend à s'approcher de l'émotion immédiate du langage parlé. À propos de son style, Julien Gracq dira : « Ce qui m'intéresse chez lui, c'est surtout l'usage très judicieux, efficace qu'il fait de cette langue entièrement artificielle — entièrement littéraire — qu'il a tirée de la langue parlée. »

Céline est aussi connu pour son antisémitisme. Il publie des pamphlets virulents dès 1937 (année de la parution de Bagatelles pour un massacre) et, sous l'Occupation durant la Seconde Guerre mondiale, il est proche des milieux collaborationnistes et du service de sécurité nazi. Il rejoint en 1944 le gouvernement en exil du Régime de Vichy à Sigmaringen, épisode de sa vie qui lui inspire le roman D'un château l'autre, paru en 1957.

Source : Wikipedia 
Quand on a pas d'imagination, mourir, c'est peu de chose, quand on en a, mourir c'est trop.
La vie, c'est une classe dont l'ennui est le pion.
Le ventre des femmes recèle toujours un enfant ou une maladie.
En somme la mort, c'est un peu comme un mariage.
C'est des hommes et d'eux seulement qu'il faut avoir peur, toujours.
Faut comprendre ! On vous explique bien trop de choses ! Voilà le malheur ! Cherchez donc à comprendre ! Faites un effort !
Ne croyez donc jamais d'emblée au malheur des hommes. Demandez-leur seulement s'ils peuvent dormir encore ? ... Si oui, tout va bien. Ca suffit.
Chacun pleure à sa façon le temps qui passe.
Tout est permis en dedans.