Menu
Anniversaire CélébritéAnniversaire Célébrité
anniversaire-celebrite.com
Édouard III

Édouard III

Roi d'Angleterre


Mort à 64 ans
Date de naissance
Le dimanche
Il est né il y a 708 ans, 8 mois et 15 jours
Date de mort
Le samedi

Il est mort depuis 644 ans, 1 mois et 7 jours

Cause de la mort : AVC

Lieu de naissance
Windsor, Angleterre Angleterre
Nationalité : britannique Royaume-Uni
Signe astro : Scorpion

Célébrités liées


Philippe IV le Bel
Philippe IV le Bel

(grand-père)
Richard II
Richard II

(petit-fils)
Louis X
Louis X

(oncle)
Henri V
Henri V

(arrière petit-fils)
Henri VI
Henri VI

(arrière arrière petit fils)
Philippe VI de Valois
Philippe VI de Valois

(grand cousin)
Édouard IV
Édouard IV

(arrière arrière petit fils)
Richard III
Richard III

(arrière arrière petit fils)
Charles le Téméraire
Charles le Téméraire

(arrière arrière petit fils)
Jean sans Terre
Jean sans Terre

(arrière arrière grand-père)
Louis IX
Louis IX

(arrière arrière grand-père)
Philippe III le Hardi
Philippe III le Hardi

(arrière grand-père)
Blanche de Navarre
Blanche de Navarre

(petite cousine)

Édouard III d'Angleterre, né le au château de Windsor (Berkshire) et mort le au palais de Sheen (Richmond upon Thames, Surrey), est roi d'Angleterre et seigneur d'Irlande du à sa mort. Il est également duc d'Aquitaine à compter du , avant de céder ce titre à son fils aîné, Édouard, en 1362. Il règne pendant une période charnière, dans une Europe en crise économique et sociale, qui bascule dans la guerre de Cent Ans et subit les ravages de la peste noire.

Édouard est couronné en l'abbaye de Westminster, à Londres, le , à l'âge de 14 ans, en raison de la destitution de son père, Édouard II, le précédent. Alors qu'il est à peine âgé de dix-huit ans, il fait juger et exécuter, le , Roger Mortimer, commanditaire de l'assassinat de son père et concubin de sa mère, Isabelle de France, à qui cette dernière avait confié le gouvernement.

Édouard III commence ainsi son règne personnel. Ayant restauré l'autorité royale, après le règne désastreux de son père, il fait du royaume d'Angleterre la première puissance militaire d'Europe. Après avoir défait mais non soumis le royaume d'Écosse, il s'attaque à la France, avec laquelle son royaume est en conflit larvé du fait de l'emprise économique de l'Angleterre sur toute la partie occidentale du royaume de France, des Flandres à l'Aquitaine, et de l'alliance franco-écossaise.

Ces contentieux sont doublés par le problème de la souveraineté sur la Guyenne, fief pour lequel il est vassal du roi de France, qui peut, à ce titre, annuler toutes ses décisions de justice. Le , il se déclare l'héritier légitime du trône de France (en tant que petit-fils de Philippe IV le Bel, par sa mère), ce qui déclenche la guerre de Cent Ans.

Après quelques revers, Édouard parvient à faire voter des impôts par le Parlement qui lui donne les moyens de maintenir une armée de métier, ce qui le conduit à la victoire. Les batailles de Crécy puis de Poitiers, lors de laquelle le roi de France Jean II est capturé, ainsi que la prise de Calais, lui permettent d'étendre son royaume sur le tiers de la France continentale en vertu du traité de Brétigny, signé le .

Cependant, à compter de cette époque, il se heurte à Charles V qui renverse la tendance : celui-ci modernise en effet l'économie et l'armée françaises et fait accepter les impôts quand le Parlement anglais se met à rechigner à financer la guerre. Les dernières années d'Édouard sont difficiles : elles sont marquées par des revers sur le plan stratégique avec notamment la perte de pratiquement toutes ses conquêtes et par des troubles intérieurs, que l'on peut largement attribuer à son apathie et sa très mauvaise santé.

Hautement vénéré à son époque et pendant des siècles, Édouard est dénoncé plus tard comme un aventurier irresponsable par des historiens whigs. Cette vision est maintenant dépassée et l'historiographie moderne le crédite de nombreux accomplissements. Durant son long règne de 50 ans, il transforme son royaume et enclenche la transformation de l'Angleterre en puissance manufacturière maîtrisant toute la chaîne textile. Son règne voit des progrès primordiaux dans la législature et le gouvernement, en particulier l'évolution du Parlement anglais.

Source : Wikipedia